Natacha Cadonici

Mode

19-09-12

Natacha Cadonici

Natacha Cadonici

Natacha Cadonici est la créatrice et le nom de sa toute nouvelle boutique ouverte en plein centre de Bruxelles.

Voici ce qu'elle nous dit de son petit univers frais et poétique:

Quel est votre parcours?

J'ai étudié la Philo Romane à l'ULB que j'ai terminée en 2000. Pendant mon cursus je suis partie 1an en Erasmus à Rome, et c'est là que j'ai commencé une académie de stylisme. Quand je suis rentrée un ami m'a parlé de Saint-Luc. Comme j'avais déjà fait Romane, plus un graduat en Assistante de Direction et l'Agrégation, ça m'arrangeait de faire des cours du soir.

Au début je voulais juste prendre des cours de couture et Saint-Luc était le bon compromis. Ce n'était pas une couturière qui donnait cours, mais une costumière qui apportait une dimension artistique et littéraire, et j'avais accès à beaucoup d'autres cours.

En même temps je travaillais à temps plein chez Levis, dans l'organisation d'évènements. Quand mon contrat s'est terminé en janvier, j'ai voulu profiter de mon temps pour faire plusieurs stages. Si au terme des six mois de stages j'aimais ce métier, j’allais continuer à Saint-Luc. Et au bout de ces six mois, j'avais enfin trouvé un métier que j'aimais!

En 2004 je suis sortie de Saint-Luc. En 2006 on s'est réuni avec d'anciens élèves pour faire le parcours Modo, et pour cette expo je ne voulais pas faire quelque chose d'expérimental mais plutôt de commercial. J'ai donc réfléchi à ce qui manquait dans ma garde-robe. Je me suis dit qu’il y avait soit des tee-shirts sportwear, soit des chemiser petites madameke, et qu’il n'y avait pas quelque chose entre les deux. J'ai alors créé des tops qui mixaient du jersey de viscose avec des cotons imprimés très graphique. Le retour étant positif, j'ai fait des ventes privées, j’ai refait Modo... Et de Modo en Modo, j'ai été nominée pour le prix Modo. C'est comme ça que j'ai commencé à faire des collections.

Chez moi ce n'est jamais décidé, c'est le hasard, ou l'inconscient qui m'emmène.

Votre univers?

Il est inspiré des années 20-30. Pas au niveau des coupes mais au niveau de l'atmosphère, de l'élégance qui se dégage de ces années-là, que je retravaille à la sauce très contemporaine. C'est à dire que je travaille des matières très faciles à porter, principalement des jerseys. J'aime vraiment travailler mes pièces comme des peintures monochromes, avec parfois des petites touches de couleurs, des détails ludiques, poétiques, que ça soit dans un bouton, un biais, un drapé, ... J'aime aussi faire comme une toile monochrome pour que la cliente puisse y amener ses propres touches colorées et sa personnalité. J'essaie aussi de plus en plus à travailler sur buste et pas à partir de dessins, car ça permet de trouver des formes très personnelles. Quand j'en ai l'occasion, j'aime travailler directement sur un vrai corps.

Pourquoi le jersey est-il votre matière de prédilection?

C'est une matière facile à travailler mais surtout c'est une matière très facile à porter. On peut manger un petit spaghetti sans se sentir engoncée. C'est facile à entretenir, on lave, on sèche, pas besoin de repasser et ça va à beaucoup de corps différents.

Vos sources d'inspirations

L'élégance des années 20-30, le côté pop des années 80… J'aime beaucoup tous ce qui est asiatique, les kimonos, les imprimés, ... ça doit venir de mes origines russes!

Et puis c'est surtout les matières, les imprimés qui m'inspirent. Si j'ai pas trouvé un imprimé que je veux, alors je le créé moi-même; en travaillant des plis, en intégrant une découpe.

Et la vie de tous les jours inspire aussi. Je vois très mal, et quand je regarde autour de moi j'interprète certain détails. Par exemple un sac mal mis sur une manche, j'ai du coup l'impression que c'est une manche atypique et au fait pas du tout! Mon astigmatisme me permet de créer.

Infos pratiques :

Rue Van Artevelde 5
1000 Bruxelles
Tel. 02 453 28 51

Mercredi - samedi 11h30 - 18h30 / Lundi, mardi sur rendez-vous

www.natachacadonici.com