Véronique Le Boulengé

Interview

30-05-12

Véronique Le Boulengé : photographie

Véronique Le Boulengé : photographie

Véronique Le Boulengé est une artiste que l'on suit depuis plusieurs années. Elle a plusieurs cordes à son arc et n'est pas prête de s'arrêter là!

Elle nous a expliqué ses différentes activités...

Quels sont tes différents domaines créatifs?

Je suis photographe, et je fais du vitrail ; ça consiste à faire des vitraux en 2D ou à faire des abat-jours de lampes. C'est alors de la 3D. Je les fais selon l'inspiration du moment et aussi de ce qui me vient en regardant le pied de la lampe (qui est fait par une autre artiste), des pâtes de verres et les couleurs...

Je fais des installations. C'est une discipline qui m'est venue en autodidacte, suite aux autres installations que j'ai vues et qui m'inspiraient. Et puis j'aime bien l'idée de travailler la 3D, je trouve ça sympa de s'approprier un espace et de l'emplir complètement de son espace intérieur…

Je sculpte les fruits et légumes. C'est une technique que j'ai apprise parce qu'elle m'intéressait. J'emploie cette technique-là moins souvent, parce que c'est uniquement pour les fruits et les légumes. Les sculptures peuvent être mises sur un banquet, lors d'un mariage, au quotidien quand on a envie (dans un bouillon), pour Halloween, ou lors d’une fête...

Y a-t-il un lien entre toutes ces activités?

Pas vraiment. Il y en certaines qui ont lien, par exemple entre la photo et les installations, on peut facilement en faire un. Mais la sculpture sur fruits et légumes c'est quelque chose de totalement indépendant. C'est plus né d'un hobby et d'une passion que d'un lien avec autre chose d'artistique.

Entre le vitrail et la photo, il n'y a pas vraiment de lien, à part la 2D, les lumières et les couleurs, les émotions qui peuvent s'en dégager…

Ton activité préférée?

La photo et les installations. Mais si je devais vraiment en choisir une seule, ça serait la photo.

Comment te définis-tu? Artiste, photographe, naturopathe... ?

Artiste et naturopathe. J'aimerais bien, dans le futur, arriver à concilier les deux. Par exemple, en faisant des ateliers d'art thérapie par la photo, au travers du portrait, des choses comme ça, pour des gens qui ont du mal avec la perception de leur personnalité.

C'est quelque chose que je n'ai pas mis en place mais que je trouve intéressant à explorer.

Comment choisis-tu tes thèmes pour créer?

J'adore travailler tout ce qui touche à l'intime. C'est ce qui me parle le plus car que je trouve que l'art, dans mon cas en tout cas, sert à extérioriser les émotions qui sont en moi, joyeuses ou difficiles. En même temps, de cette manière, elles sortent de moi et cessent de me bouffer de l'intérieur. C'est pour ça que j'aime tant travailler l'intime, ce qui est proche, mon entourage, .... Mais j'aime aussi les sujets un peu délicats, comme la malbouffe, la mort, les problèmes de société...

Ton rêve le plus fou?

Vivre de mon art!

Pourquoi la naturopathie et les messages?

La naturo m'a permis de répondre à des questions que je me posais sur toute une série de tracasseries de la vie de tous les jours. Pourquoi on s'acidifiait? Pourquoi on pouvait attraper des pellicules? Pourquoi on avait de l'eczéma? Les troubles digestifs… Et d'autres choses, encore.
Ça m'a apporté énormément de clés sur comment faire pour accompagner ces phénomènes et s'en libérer

Pendant ma formation de naturo, on a eu une journée massage avec une prof hyper douée. À cette époque les massages-corps ne m'intéressaient absolument pas. Mais à la fin de cette journée, je me suis dit, en fait, c'est ce que j'ai envie de faire. J'avais déjà fait la formation de massage assis et de réflexologie plantaire.

Quand j'ai commencé ma formation en Massage-Bien-Être, j'ai compris que là aussi, ça répondait à toute une série de petits problèmes que l'on pouvait régler par le toucher ; déstresser, étirer les muscles, calmer... Et c'est intéressant, parce que finalement avec des techniques simples et du bon sens, et bien, on reste en bonne santé!

Merci Véronique.